etoiledelune.net
Cartes Tehueto Punaei Atuona Taaoa Puamau Hanamenu Cimeti�re Belv�d�re

Randonnées sur Hiva Oa aux Marquises

tiki et mont temetiu

Tête de tiki
Au pied du mont Temetiu (altitude 1276 m), dans le village de Atuona.

A la découverte des vestiges archéologiques laissés par les premiers habitants Maohis.

Malgré le caractère assez inhospitalier de l'île, Hiva-Oa a connu une période de prospérité.
Elle aurait compté plusieurs dizaines de milliers d'habitants entre les 16ième et 18ième siècles.
Autant dire que chaque vallée devait être occupée par une tribu comprenant souvent plusieurs familles.
Ainsi dans presque toutes les vallées, un nombre important de vestiges architecturaux de surface s'étendent du bord de mer aux crêtes des montagnes. Témoignages de l'importance de la population préhistorique marquisienne dotée d'un système social et politique complexe.

Aujourd'hui Hiva-Oa ne comprend plus que 2000 habitants répartis en 2 communes (Atuona et Puamau). C'est vers la fin du 19 ième siècle que la population a été décimée par les maladies apportées par les premiers explorateurs et missionnaires.

pétroglyphes hiva oa

Pétroglyphes de Tehueto, vallée de Tahauku

C'est sur les traces de ses premiers occupants (les Maohis dont vous découvrirez l'histoire dans un autre article du site) que nous vous proposons de nous suivre à travers quelques randonnées. Nous découvrirons ainsi les vestiges de leurs anciens aménagements.

Amateurs de vieilles pierres, pensez à consacrer un peu de temps à la découverte de Hiva-Oa, qui comprend ne l'oublions pas le plus vaste site archéologique de toute la Polynésie (Taaoa) ainsi que le plus grand Tiki encore debout sur le site de Puamau (pour voir plus grand il faut vous rendre à l'île de Pâques).

Bien que la plupart des sites aient été abandonnés et se soient perdus dans la végétation, il reste encore de nombreuses traces des anciens villages. Les vestiges les plus visibles sont les alignements de pierres monumentales qui constituaient la base des lieux sacrés mais aussi le support de maisons d'habitation. De nombreux blocs sculptés sont encore visibles à leur emplacement d'origine tels que tikis, pétroglyphes, roches travaillées, aiguisoirs, pierres à cupules (sorte de petits gobelets taillés dans la pierre servant d'ustensiles multi-usages).
Sur les flancs de certaines collines existent de nombreux abris rocheux dont cinq, aux parois lisses et incurvées, contiennent des peintures rupestres de couleur ocre. Ces peintures sont d'ailleurs méconnues de la population actuelle.

tiki souriant

Tiki souriant, vallée de Punaei

Pour effectuer ces randonnées nous nous sommes appuyés sur l'excellent travail de Catherine Chavaillon et d'Eric Olivier qui ont inventorié un grand nombre de sites archéologiques de Hiva-Oa sur les traces des premiers explorateurs qui ont commencé à s'intéresser à l'île dès le début du 20 ième siècle (1921 pour Clayssen et 1925 pour Ralph Linton).

En 2005, Catherine et Eric ont publié un inventaire comprenant plus de 120 sites dans la revue N°5 du "Patrimoine archéologique de l'île de Hiva-Oa" dont vous trouverez un résumé à l'adresse suivante : http://jso.revues.org/index444.html Sinon consultez leur site internet : marquises-hivaoa.org.pf pour en apprendre plus sur Hiva Oa.
Un exemplaire de l'inventaire est également consultable à l'office de tourisme de Atuona.

Excursions proposées (voir les cartes)

- Site de Tehueto dans la vallée Tahauku (mouillage de Atuona) où sont visibles pétroglyphes et Me'ae.
- Vallée de Punaei et son Tiki souriant, Me'ae,Paepae.
- Vallée de Atuona (vieux cimetière), Tiki et Paepae.
- Taaoa le plus grand site archéologique de polynésie.
- Puamau et le plus grand Tiki debout.
- Vallée de Hanamanu

et 2 excursions incontournables mais qui n'ont rien d'archéologiques:
- Le cimetière et les tombes de Brel et Gauguin avec visite du musée de Atuona.
- Le belvédère d'où l'on a une vue magnifique sur le mont Temetiu et la vallée de Tahauku.


Un peu de terminologie avant de vous lancer sur les chemins de l'île

Tiki : tête ou statue de forme humaine étant sensée représenter un personnage divinisé ayant compté pour la communauté ou bien le premier habitant de l'île. Peu de tikis sont encore visibles car les premiers missionnaires du 19 ième siècle avaient ordonné leur destruction.

habitat ancien reconstitué

Atuona, reconstitution d'habitats anciens sur paepae

Pétroglyphes : roches gravées de formes humaines ou d'animaux symbolisés. Certains schémas sont repris dans la base du tatouage marquisien.

Me'ae : c'était un lieu sacré à vocations religieuses et funéraires, souvent constitué d'un jeu très élaboré de plusieurs plateformes constituées de pierres monumentales et parfois taillées. C'est un lieu de culte familial ou tribal donc présent dans chaque vallée.

Paepae : plateforme simple ou aire dallée rectangulaire surélevée pouvant servir de base à une habitation (le site de Taaoa en compte plus d'un millier).

Ua ma : fosse silot qui servait à la conservation des denrées et plus particulièrement la pate du fruit de l'arbre à pain qui par fermentation pouvait être gardée sur une longue durée (plus d'un an).

Tohua : vaste espace dallé où se déroulaient les cérémonies, il permettait d'accueillir toute la population du village voire des villages de plusieurs vallées. Il avait un rôle important dans la cohésion sociale du groupe.


Quelques conseils aux randonneurs

mont temetiu hiva oaOutre les conseils classiques concernant toute randonnée en général:
- laisser les lieux propres (ne laisser de son passage que la trace de ses pas)
- se munir de bonnes chaussures, prévoir eau et encas
- pensez à vérifier l'état des piles des appareils photos et vidéos,
- s'équiper éventuellement d'un GPS ou d'une boussole pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus.

Et des conseils pour les randonnées en milieu tropical humide :
- terrains glissants, lits de rivières à traverser
- soleil équatorial (chapeau, lunettes)
- moustiques (répulsif) etc...

Il convient en plus de considérer que la plupart des sites sont situés sur des terrains privés. Il faut donc respecter les lieux:
- refermer les barrières qui ne sont pas là pour vous empêcher de passer mais servent plutôt à éviter que des chevaux ne s'échappent dans les collines
- ne pas cueillir n'importe comment et n'importe où les fruits présents sur les chemins, ils sont certes abondants mais chaque arbre appartient à un propriétaire. Souvent les gens rencontrés vous offrent spontanément des fruits de leurs terrains.


© Droits réservés 2010 : etoiledelune.net | Mis en page par Dominique - Texte de Nathalie